3 habitudes indispensables pour apprendre le français sans stress

Salut à vous, chers étudiants !

 

Un petit article hors-série aujourd’hui car je participe à l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen.

J’aime beaucoup ce blog, et j’ai fait pour vous une petite sélection des meilleurs articles sur l’apprentissage des langues qu’on peut y trouver (parmi beaucoup d’autres choses passionnantes). Les voici :

 

Apprendre une langue peut générer beaucoup de stress, surtout si on l’étudie avec un enjeu fort (projet d’émigration, cursus universitaire, pression pour trouver un emploi…) ; sans oublier le stress psychologique intense : peur de ne pas être à la hauteur, peur d’échouer, frustration de ne pas comprendre ou de ne pas savoir s’exprimer…

Comme je le dis dans l’article exclusif « 12 secrets pour apprendre le français plus efficacement » (bientôt disponible) : pour apprendre une langue étrangère, il faut faire un vrai travail sur soi-même. Vous devez accepter de :

  • redevenir un bébé
  • laisser de côté votre langue maternelle
  • commettre des erreurs

Au cours de mes différentes expériences d’apprentissage des langues, j’ai toujours fait 3 choses qui m’ont permis non seulement d’apprendre mieux, mais aussi d’apprendre plus sereinement.

Voici donc :

3 habitudes indispensables pour apprendre le français sans stress

 Alors :


 

  1. Devenez quelqu’un d’autre

Cette astuce puise ses origines dans mon tout premier cours d’anglais. En effet, alors en 6ème, la prof nous avait demandé de choisir un nom anglais que l’on allait utiliser en classe. Adieu Yohan. Hello Jonathan. J’étais passé en mode « anglais ». Mon objectif était de faire honneur à Jonathan en parlant anglais le mieux possible.

Aujourd’hui, j’ai amené cette technique à un niveau supérieur dans mes classes. Avec l’utilisation des Jeux De Rôle (attention, je ne parle pas ici de la petite mise en scène ridicule en classe, je parle des vrais Jeux De Rôle de Geek type Donjons et Dragons), mes élèves deviennent des personnages francophones qui vivent des aventures. Ils entrent dans la peau du personnage et oublient leur langue maternelle au profit du français, ils sont moins timides pour parler et ont moins peur de commettre des erreurs (c’est pas moi, c’est Jonathan !).

Tout ça pour dire que, du simple changement de nom jusqu’au personnage entier avec un caractère et un passé, les possibilités sont nombreuses pour changer d’identité et vaincre la timidité. En étant quelqu’un d’autre, on se met beaucoup moins de pression et on devient plus zen pour apprendre.

 

  1. Faites des choses que vous aimez…en français

Cette habitude me vient encore de l’apprentissage de l’anglais, mais je l’ai beaucoup utilisée également pour le russe. Apprendre une langue étrangère est souvent ennuyeux car les supports utilisés en classe ne nous passionnent pas (articles de journaux, textes de littérature, chansons qui ne sont pas de notre goût…). J’avais trouvé la parade en anglais : regarder la série Friends, que j’adorais. Tout d’abord en anglais sous-titré français, puis encore une fois en anglais sous-titré anglais, et enfin en anglais sans sous-titres. C’est grâce à Friends que j’ai réellement appris l’anglais, parce que je faisais quelque chose qui me plaisait !

En russe, ça a été, entre autres, les comédies soviétiques des années 80 et de voir et revoir le film « Le voyage de Chihiro » en russe. Les films animés sont beaucoup plus faciles à regarder dans une autre langue car l’esprit est moins sensible à la synchronisation des lèvres. Ça a tellement bien marché que je ne peux plus regarder ce film dans une autre langue !

Alors que ce soit regarder des films, écouter de la musique (qui vous plaît !) ou jouer aux jeux vidéo, peu importe ! Mais faites-le en français ! Le plaisir que vous aurez fera baisser la peur de ne pas comprendre et le stress de l’ennui.

 

  1. Valorisez ce que vous avez accompli

Il y a encore quelques temps, cet article aurait été du chinois pour vous, et pourtant vous le comprenez maintenant. Quand on apprend une langue, on a trop souvent tendance à ne regarder que ce qu’il nous reste à apprendre. C’est comme si un alpiniste regardait seulement le sommet de la montagne en se disant : « Pfff…Il me reste encore TOUT CA à escalader ! ».

Mais les alpinistes savent qu’il faut de temps en temps se retourner et admirer le chemin déjà parcouru. Cela leur permet de garder la motivation en pensant : « J’ai déjà fait TOUT CA, je ne peux pas abandonner maintenant. ».

Regardez donc un peu derrière vous et admirez vos progrès depuis la première classe où vous ne saviez pas même dire « bonjour ». Puis repensez à votre objectif (vivre en France, avoir le B2, travailler au Québec… », et dites-vous : « Je ne peux pas abandonner maintenant, pas après tous ces efforts et toutes ces victoires ».

Vous vous sentirez plus zen et continuerez à marcher sereinement vers le sommet de vos rêves.

  

 

Merci beaucoup d’avoir lu cet article. J’espère qu’il vous a plu.

N’hésitez pas à partager vos commentaires ci-dessous et à laisser votre adresse mail pour être notifié à la sortie des prochains articles.

Et félicitations ! En lisant cet article, vous venez de faire quelque chose pour votre français cette semaine !

Merci de suivre ce blog.

A bientôt, chers étudiants !

 

Prof Chopin

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur « 3 habitudes indispensables pour apprendre le français sans stress »

  • Bonjour Yohan,
    Très bon article. J’aime beaucoup le point 2 (faites des choses que vous aimez en français). Je vais réfléchir à comment inviter mes élèves à mettre ça en place. Ce que je vais vraiment faire avec mes élèves, c’est le point 3 : leur faire valoriser ce qu’ils ont déjà appris. Récemment, j’entendais sur le net (je ne sais plus qui) : Ne te compare pas aux autres, mais compare ce que tu es devenu avec ce que tu étais il y a six mois, un an ou plus ; et là, on se rend compte, qu’avec un peu de travail… on peut faire un sacré bout de chemin… et c’est tout à fait applicable pour l’apprentissage des langues. Merci et à bientôt, Jerome du Français illustré (https://lefrancaisillustre.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *