Mes 3 meilleurs conseils pour rester motivé en apprenant le français

Salut à vous, chers étudiants !

Maintenant que vous êtes totalement zens dans votre apprentissage du français, j’avais envie de vous partager quelques conseils pour alimenter et maintenir votre motivation.

En effet, il s’agit de l’élément clé pour la réussite de votre projet !

Le premier pas est en général facile à franchir : s’inscrire à un cours de français. La deuxième étape est souvent euphorique : le plaisir d’une nouvelle activité, la joie de découvrir une nouvelle langue, de se sentir progresser rapidement, d’être capable de dire et de comprendre ce qui hier était du chinois pour nous.

Puis vient la partie difficile : consolider ses bases, apprendre à dire plus de choses complexes, devoir perfectionner sa grammaire, sa prononciation etc. C’est ici, à cette étape précise, que vous allez devoir puiser en vous-même la motivation nécessaire pour continuer et ne pas abandonner.

Etant une des raisons d’être de ce blog, je profite de l’occasion de participer à l’évènement inter-blogueurs “Vos 3 meilleurs conseils pour rester motivé” organisé par Jung, du blog Atteindre Mes Objectifs, pour faire d’une pierre deux coups.

Voici donc :

Mes 3 meilleurs conseils pour rester motivé en apprenant le français

 

  1. Définissez et gardez en mémoire votre objectif quantifiable

Tout d’abord, essayer de (re)définir votre méta-objectif.

Pour-quoi apprenez-vous le français ? Pour étudier en France ? Pour vivre au Québec ? Pour obtenir un diplôme ? Par plaisir ? Quelle a été la raison primaire de décider de franchir le premier pas ?

Toutes les raisons sont bonnes. Il n’y a pas de mauvaise réponse ici. L’important est d’expliciter cet objectif primaire.

Puis associez à cet objectif un but quantifiable qui vous permettra de savoir quand vous aurez atteint votre objectif. Il est toujours plus facile de visualiser une chose concrète que quelque chose d’indéfini.

Par exemple : Mon but est de faire un Master en France. Pour cela, l’université me demande un niveau B2. Mon objectif est donc de réussir le DELF B2.

Voilà un objectif quantifiable qui vous permettra de maintenir votre motivation. Ai-je obtenu le DELF B2 ? Non ? Alors je dois continuer !

Alors ? Quel est votre objectif quantifiable ? Que voulez-vous savoir faire concrètement ? Lire « Les Misérables » en français ? Comprendre n’importe quel film ? Voyager tranquillement en France ? Obtenir une certification ?

Quand vous traversez une période de doute, rappelez-vous de cet objectif pour vous rebooster.

 

  1. Mettez en pratique immédiatement

C’est aussi un des objectifs de l’activité hebdomadaire que je propose à mes étudiants : « Qu’avez-vous fait pour votre français cette semaine ? ». Pour plus d’informations, voir les articles :

Confrontez-vous le plus tôt et le plus souvent possible à la réalité ! Ne vous contentez pas de ce que vous apprenez dans la salle de classe ou dans les livres. Constatez immédiatement que ce que vous avez appris est utile dans la vie quotidienne.

Regardez des films. Ecoutez la radio. Lisez des articles. Rencontrez des français et parlez avec eux, en réalité ou virtuellement, peu importe !

Vous entretiendrez votre motivation en vous entendant dire : « Hourra ! Je comprends ! Je communique ! ».

 

  1. Prenez exemple sur les autres

L’exemple est le premier moyen d’apprentissage des bébés. Ils apprennent par imitation, par mimétisme. Et ils continuent en grandissant. « Si l’autre est capable de le faire, moi aussi ». Continuez d’avoir ce raisonnement.

Prenez exemple sur :

  • Des professeurs ou des étudiants de votre école de langues qui parlent français
  • Des personnes de votre nationalité (ou d’autres) qui parlent français
  • Des célébrités qui parlent français
  • Des étrangers qui parlent votre langue

Si eux ont réussi, pourquoi pas vous ? Intéressez-vous à eux, interrogez-les et copiez leurs stratégies. N’hésitez pas à leur demander des conseils. Les polyglottes sont souvent fiers de leurs accomplissements et seront très flattés de partager avec vous la recette de leurs succès.

Rappelez-vous. Nous sommes tous des êtres humains, nous n’avons pas un appareil greffé dans la bouche pour prononcer le « r » ou le « u ». Si nous pouvons le prononcer, si des étrangers peuvent le prononcer, vous le pouvez aussi.

 

En bonus, je vous renvoie vers le point #3 de mon article 3 habitudes indispensables pour apprendre le français sans stress : Valorisez ce que vous avez accompli ; qui contribue également grandement à maintenir la flamme de la motivation dans les moments de doute.

 

Je conclurai en vous disant que :

Oui, il y aura des moments de doutes ; oui, vous aurez des moments où la motivation baissera ; oui, vous aurez des envies de baisser les bras. Mais ce sont des étapes nécessaires de l’apprentissage par lesquelles tout le monde passe et où seuls les gens qui persévèrent, ceux qui n’abandonnent pas, rencontrent le succès et accomplissent les objectifs qui les mènent à leurs rêves.

Je crois en vous ! Un jour vous parlerez français !

 

Merci beaucoup d’avoir lu cet article. J’espère qu’il vous a plu.

N’hésitez pas à partager vos commentaires ci-dessous et à laisser votre adresse mail pour être notifié à la sortie des prochains articles.

Et félicitations ! En lisant cet article, vous venez de faire quelque chose pour votre français cette semaine et d’alimenter votre motivation !

Merci de suivre ce blog.

A bientôt, chers étudiants !

 

Prof Chopin

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 commentaires sur « Mes 3 meilleurs conseils pour rester motivé en apprenant le français »

  • Excellent article, ça m’a motivé à motiver mes étudiants.
    Juste parce que j’aime apporter un peu d’eau aux beaux moulins: la définition d’objectifs quantifiables, exposée au 1er conseil, est indispensable. Je souhaite recommander l’acronyme “S.M.A.R.T.” qui est très utile pour nous aider à définir et caractériser au mieux nos objectifs, afin de les atteindre évidemment!.
    Bonne continuation et merci encore pour ces articles “rafraîchissants”.

  • Salut Yohan et tous les autres,

    Je partage tes idées, sachant que la motivation personnelle et l’une des principales réussites.
    Mais je pense fortement que le professeur a une part importante dans la motivation. Notamment lorsqu’il y a un coup de mou dans l’apprentissage, le professeur doit mettre en valeur tout ce que l’apprenant a déjà appris, lui donner des techniques, des conseils pour que l’apprenant se rende compte que son objectif est atteignable.
    Ainsi la motivation avec laquelle le professeur va enseigner est pour moi la seconde clef de la réussite de l’apprentissage d’une langue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *