Respect de l’étiquette (épisode 1) : tu ou vous ?

Salut à toi, cher étudiant !

Cette semaine nous allons ouvrir le premier chapitre d’une série dédiée au « Respect de l’étiquette ». C’est si important pour beaucoup de français que certains peuvent vraiment se vexer, voire s’énerver si on ne les respecte pas.

Et aujourd’hui nous allons commencer par la base : tu ou vous ?

Tu peux répéter s’il vous plaît ?

 

Même après des années d’apprentissage, certains étudiants ont encore des difficultés à savoir s’ils doivent tutoyer (dire « tu ») ou vouvoyer (dire « vous »), et comment le faire. Pourtant, cette différence existe également dans d’autres langues (par exemple en russe, en allemand ou en espagnol d’Espagne) mais le français a une exigence toute particulière envers le respect de ces marques d’amitié/de distance.

Essayons de voir dans quels contextes utiliser chacun et quelles répercutions sur le langage ce choix va avoir.

 

« Tu » ou « vous » ?

Le vouvoiement est généralement requis si tu parles à :

  • Un inconnu : si tu veux demander ton chemin ou l’heure, tu dois vouvoyer. Dans le cas contraire, tu risques de ne pas obtenir l’information, voire de voir la personne s’offusquer.
  • Un commerçant ou à une personne de l’administration : restaurants, hôtels, taxis, magasins, université, mairie, etc., il est absolument interdit de tutoyer dans ces situations.
  • Ton professeur, ton chef ou ton supérieur hiérarchique : par défaut et sans son autorisation, dis-lui « vous ». Par contre, lui pourra te tutoyer, ce qui peut sembler étrange pour certains. Par exemple : en général, les étudiants vouvoient le professeur mais le professeur tutoie les étudiants. Ce n’est pas parce qu’une personne te tutoie que tu peux la tutoyer.
  • Une personne âgée : c’est une marque de respect par défaut.

A l’opposé, tu peux tutoyer si tu parles à :

  • Un ami ou un bon collègue de travail : c’est une marque de confiance et d’intimité.
  • Un enfant : c’est une marque d’affection.
  • Un employé (si tu es patron) ou un subordonné, un étudiant (si tu es professeur) : voir le contraire plus haut.
  • Un étudiant de ton université (si tu es toi-même étudiant) : de plus en plus, les jeunes ne se vouvoient plus, surtout s’ils ont clairement le même âge et le même statut social. Ce serait peu naturel.
  • Toute personne qui t’a donné l’autorisation : en général, quelques minutes après avoir fait connaissance, on peut te demander « on se tutoie ? » / « on se dit « tu » ? » ; ou bien te dire « Tu peux me tutoyer. » Dans ce cas, si tu es d’accord, accepte et tutoie cette personne systématiquement.

2 remarques :

  • Si tu tutoies une personne, tu ne peux JAMAIS recommencer à la vouvoyer ! Même en cas de dispute ou si tu veux l’insulter (c’est pas bien mais parfois c’est nécessaire), utilise « tu ». Il serait très étrange de vouvoyer. Ce ne serait pas-même considéré comme malpoli (à part l’insulte), juste étrange.
  • Comme tu l’as sûrement compris, on ne peut pas non plus mixer les deux, c’est SOIT « tu », SOIT « vous ». En espagnol d’Amérique Latine, on peut facilement dire « tú » et « Usted » à la même personne dans la même conversation, en français il faut choisir et s’y tenir.

 

Quelles sont les répercutions sur le reste du langage ?

Et oui, « tu » et « vous » ne sont pas les seuls marqueurs de la relation, il faut également tenir compte :

  • De la conjugaison du verbe (évidemment) : il faut conjuguer le verbe avec « tu » ou avec « vous » selon le type d’adresse. (Pour apprendre comment conjuguer les verbes au présent, clique ici)
    • « Comment allez-vous ? » vs « Comment vas-tu ? »
    • « Vous avez fait… » vs « Tu as fait… »
    • « Venez » vs « Viens » (Impératif)
  • Des marques de politesse :
    • « S’il vous plaît » vs « S’il te plaît »
    • « Excusez-moi » vs « Excuse-moi »
    • « A vos souhaits » vs « A tes souhaits » (quand quelqu’un éternue)
  • Des adjectifs et pronoms possessifs :
    • « Votre chien, votre voiture, vos parents » vs « Ton chien, ta voiture, tes parents »
    • « Le vôtre, la vôtre, les vôtres » vs « Le tien, la tienne, les tiens, les tiennes »
  • Des pronoms toniques, COD, COI
    • « Ce cadeau est pour vous » vs « Ce cadeau est pour toi » (tonique)
    • « Je vous appelle » vs « Je t’appelle » (COD)
    • « Je vous conseille de faire attention » vs « Je te conseille de faire attention » (COI)

Bref. 

Il faut être constamment attentif pour être sûr de s’adresser correctement à la personne en face de toi. Tu retrouveras cette technique et 11 autres « secrets pour apprendre le français plus efficacement » en téléchargeant gratuitement le bonus (disponible prochainement).

Dans les prochains chapitres de cette série « Respect de l’étiquette », nous verrons ensemble comment saluer et prendre congé, les différents registres de langue ou encore les règles de la politesse et du savoir-vivre à la française.

Et toi ? Dis-moi. As-tu encore des doutes sur l’usage de « tu » et « vous » ? As-tu déjà eu une expérience où ça a été un problème ou une situation où tu ne savais pas lequel utiliser ?

N’hésite pas à nous partager tes commentaires ci-dessous et à laisser ton adresse mail pour être notifié à la sortie des prochains articles.

Et n’oublie pas de faire quelque chose pour ton français cette semaine !

Merci de suivre ce blog.

A bientôt, cher étudiant !

 

Prof Chopin

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *