C’est quoi, une langue ? Le(s) alphabet(s) français

C’est quoi, une langue ? Le(s) alphabet(s) français


Salut à toi, cher étudiant !

Tu es en train d’apprendre (ou tu as appris) la langue française. Tout d’abord, je te félicite pour ta décision, ta persévérance et ton courage. Ce n’est jamais facile d’apprendre une autre langue. Il faut une sacré volonté, une abnégation mais surtout il faut accepter de redevenir un bébé (voir le bonus : 12 secrets pour apprendre le français plus efficacement).

C’est admirable ! Tu peux être fier de toi ! Tu as accompli ce que la majorité des gens n’accomplissent et n’accompliront jamais.

Cependant, avant de commencer à apprendre une langue étrangère, t’étais-tu posé la question suivante ?

C’est quoi, une langue ?

Comment sont-elles construites ? Et donc qu’est-ce que je dois faire précisément pour m’exprimer dans une langue ?

Voici donc quelques réflexions personnelles qui, je l’espère, te permettront de t’améliorer et de te motiver à continuer d’apprendre des langues en général, et le français en particulier.


Une langue se divise en 2 systèmes : oral / écrit.

Chronologiquement, l’oral est apparu bien avant l’écrit, bien entendu. Les premiers hommes des cavernes communiquaient bien longtemps avant l’invention de l’écriture.

Mais commençons par analyser le système écrit car il est, paradoxalement, plus intuitif à concevoir.

Écrire « comme un français »

  1. Ton but est le suivant : savoir écrire comme un français.
  2. Qu’est-ce que tu dois donc faire pour « écrire comme un français » ?
  3. Tu dois savoir écrire et organiser la séquence des lettres « comme un français » (+ la ponctuation évidemment)
  4. Par exemple : pour écrire « bonjour », tu dois savoir écrire les lettres b-o-n-j-o-u-r et les placer dans cet ordre.
  5. Et pour apprendre à écrire ces lettres, tu utilises une liste de toutes les lettres du français :

c’est l’alphabet français

Langue - alphabet français
Alphabet français
Écrire l'alphabet français
Écrire l’alphabet français

Cette étape, en général la première dans l’apprentissage, est plus ou moins complexe selon ta langue natale et ta connaissance (ou non) d’une autre langue utilisant le même alphabet. Par exemple, si tu es russe et ne connais pas l’anglais, le travail d’apprentissage de l’alphabet sera plus long que pour un espagnol ou un anglais. Tout le monde n’est pas à égalité sur ce plan. Désolé !

Pour l’oral, c’est exactement identique :

Parler « comme un français »

  1. Ton but est le suivant : savoir parler comme un français.
  2. Qu’est-ce que tu dois donc faire pour « parler comme un français » ?
  3. Tu dois savoir prononcer et organiser la séquence des sons « comme un français »
  4. Par exemple : pour dire « bonjour », tu dois savoir prononcer les sons [b-ɔ̃ʒ-u-r] et les enchaîner dans cet ordre.

Théoriquement donc, si tu sais prononcer :

  • b « comme un français »
  • ɔ̃ « comme un français »
  • ʒ « comme un français »
  • u « comme un français »
  • r « comme un français »
    • Tu sais prononcer « bonjour » « comme un français »

Bien sûr, cela reste théorique car il y a aussi des questions de prosodie, d’intonation, de respiration, de silences etc. Mais bon, tu as compris le principe ?

5. Et pour apprendre à prononcer ces sons, tu utilises une liste de tous les sons du français :

c’est l’alphabet phonétique français.

Alphabet phonétique français
Les 2 sons barrés sont des sons qui sont prononcés par une petite minorité de français. Personnellement, je ne les prononce pas 😉

 

Cette étape, bizarrement, n’est presque jamais enseignée, ni dans les écoles de langue, ni dans les cours en ligne. C’est pourtant un travail essentiel pour acquérir une bonne prononciation et être compris : identifier, d’une part, les sons identiques dans ta langue natale et, d’autre part, ceux que tu dois apprendre à prononcer.

Et ici, encore une fois, tout le monde n’est pas à égalité. Encore désolé ! Cela dépend de ta langue maternelle et de sa proximité phonétique avec le français.

Par exemple, un hispanophone devra apprendre à prononcer 11 sons :

  • 6 vocaliques : [y], [ə=ø], [œ], [ɛ̃], [ɑ̃], [ɔ̃]
  • 1 semi-vocalique : [ɥ]
  • 4 consonantiques : [ʒ], [z], [r], [v]

Et c’est là qu’arrive, selon moi, la difficulté majeure du français !

La différence entre prononciation et orthographe, entre les 2 systèmes : oral et écrit

En effet, contrairement à beaucoup de langues (comme l’allemand), le français ne s’écrit pas comme il se prononce (tu as dû t’en rendre compte rapidement). Beaucoup de lettres muettes, d’associations de lettres pour retranscrire un son (dont certaines associations identiques pour 2 sons différents), de lettres qui se prononcent parfois d’une façon, parfois d’une autre, selon son entourage (même pas toujours !). Bref, c’est bien compliqué !

La tentation pourrait donc être de dissocier l’apprentissage :

J’apprends d’un côté comment ça se prononce, et de l’autre comment ça s’écrit.

Oui ! Mais non ! Les 2 sont totalement entremêlés. Il faut connaître « comment ça se prononce » pour savoir « comment ça s’écrit »

  • Par exemple : “j’achète”, s’écrit avec un accent grave car on prononce [ɛ] et non [ə]

Et il faut connaître « comment ça s’écrit » pour savoir « comment ça se prononce »

  • Par exemple pour les liaisons : “22 ans” se prononce [z] car deux termine par un x et il faut faire la liaison avec la vocale suivante.

 

Compliqué ? Oui. Démotivant ? Certainement pas !

Tout comme la vie est née de la complexification cellulaire, la motivation naît du challenge, du défi, de l’inconnu qu’on essaie de connaître.

Honnêtement, voudrais-tu vraiment apprendre une langue comme Néo apprend le kung-fu dans Matrix ?

Où serait le challenge ? La joie de la découverte ? Le plaisir de sentir qu’on progresse ? Qu’on comprend aujourd’hui ce qu’on ne comprenait pas hier ? Et qu’on comprendra encore un peu plus demain ?

Pourquoi j’ai pris infiniment plus de plaisir à apprendre le russe que l’espagnol ? Pour sa difficulté. Je sentais que j’avançais petit à petit, que je devais faire des efforts pour comprendre, conceptualiser et reproduire. Et ce travail alimente l’égo ! Tu te sentiras bien plus fier d’avoir affronté la complexité (relative) du français que d’être resté dans la zone de confort d’une langue proche de la tienne.

Mais je reviendrai bientôt sur la question de la difficulté.


Voilà mes réflexions du jour. Et toi ? Qu’en penses-tu ? Connaissais-tu l’alphabet phonétique français ? L’as-tu appris ? Comment est ta prononciation ? Quelle est la plus grande difficulté du français selon toi ?

Laisse un commentaire.

On se retrouve bientôt pour d’autres articles qui, je l’espère, t’aideront encore à progresser.

A bientôt, cher étudiant.

Prof Chopin

Partager l'article
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  • 1
  •  

One thought on “C’est quoi, une langue ? Le(s) alphabet(s) français

  1. A mon avis, le plus difficile c’est apprendre les choses que n’existes pas en votre langue natale, par example: des temps qu’existent seulment en la langue que vous êtes en train d’apprendre, ou sons que ne sont pas connus pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *